Wazart

CR Savoie 2019 - #11

Rédigé par Waz / 29 novembre 2020 / Aucun commentaire

Salut ma croquette ! Voici la suite et fin du jour 5... Bon, le reste du séjour devrait se raconter beaucoup plus vite (tu devines un peu pourquoi). Tout relire depuis le début

Cyka blyat ! Un autre groupe !! Frangin se retrouve coincé entre le groupe et le ravin. Il dévie légèrement des traces au sol, et la bécane perd toute stabilité. C'est la chute. La gamelle. Le gadin. SBLARF !
FRANGINE ! FRANGIN !! T'as rien ? Ben non ! Sûre hein ? Ben oui regarde, je danse ! Et toi ??! ça va, mais j'ai super mal au genou... y'a eu un gros "crac" quand on s'est retournés... C'est cassé tu crois ? J'pense pas, mais je douille...
Je nous dessine tête nue pour la compréhension et la facilité... Mais on a bien sûr gardé les casques en réalité. ... Oh putain, LA BECANE !!! Tels des gamins essayant de réparer leurs bêtises en panique, on essaie de redresser la motoneige couchée sur le côté. En vain : c'est trop lourd, frangin a vraiment mal au genou et je n'ai pas de force. Heureusement qu'on a pris l'assurance... Personne. Mais il fout quoi, bordel ? *sprrrt* Puis le guide se pointe enfin. Môman est pas super sereine. G... gaaaaah... (un peu sous le choc)
Il constate les dégâts... heureusement y'en a pas. Mais comment vous avez fait votre compte ?? J'ai jamais vu personne tomber ici ! C'est une ligne droite !! Bon... la bécane a rien, heureusement ! Allez monsieur on va la remettre debout. "heu ça va être compliqué, j'me suis niqué le genou". Ah... vous en faites pas, on vit bien sans ligaments croisés... Moi le premier ! Allez hop !!
On s'attend à être raccompagnés au poste de secours... que nenni. Un peu secoués, on suit les ordres sans oser protester et frangin reprend le guidon malgré la douleur. On retrouve le groupe, probablement saoûlé de tout ce retard. Allez, on a fait la moitié ! La... la... la moitié ?? Cyka blyat. On serre donc les fesses, repassant au même endroit dans l'autre sens... C'est interminable. En bonus, on se fait larguer une ultime fois, juste avant l'arrivée Merde... Gauche ? Droite ? Heuuuu... gauche !! Perdu. G...aaaaah
Fin de la balade, ou plutôt de cet enfer. On n'y croyait plus... Le guide chope frangin et le jette au poste de secours. On entend râler les autres personnes du groupe. "Pfff j'me suis fait chier ! J'pensais pas qu'on se traînerait à 60 km/h !" Ah mais vous avez déjà fait de la motoneige ? vous auriez dû opter pour la balade confirmée ! Bilan : on était les seuls inexpérimentés, semble-t-il. Entendons-nous bien : je conçois la frustration de se fader des boulets de "monchus" pas fichus de tenir sur une motoneige à basse (?) vitesse... mais... C'était censé être une PUTAIN de balade DE-COU-VER-REUH !!
Bref. Avec le recul on estime avoir été mal conseillés, mal briefés, mal encadrés, et mal pris en charge. Mais sur le moment c'est la panique, donc on trace sans demander notre reste. "Frangiiin" "Mon fiiils" "Rhôoo mais calmez-vous" (frangine, calme et pragmatique). On retrouve frangin qui fait les cent pas en boitillant devant le poste de secours.
le pression retombe. Le médecin se libère enfin et fait une échographie du genou de notre courageux pilote. Alors, c'est une fille ou un garçon ? Ah ben ça y est, il a retrouvé son sens de l'humour on dirait ! Le verdict ne se fait pas attendre : une belle entorse du genou. La remarque du médecin nous laisse sceptiques. C'était chez les dindons ? ah ouais, je me disais qu'ils nous avaient envoyé moins de monde que d'habitude ce mois-ci...
Ravis de l'apprendre. Sur ce, escale à la pharmacie pour se procurer péquilles, orthèse et poche de glace. Bonus bouillote-licorne. Et ben voilà, tu l'auras eu ton foutu scénario catastrophe ! Ouais... En même temps c'était si bôôôô... on a eu le réflexe de s'inquiéter l'un pour l'autre direct, on a rampé pour se rejoindre... J'VAIS TE BUTER PUTAIN. Ouille.
Tout ça c'est bien joli mais il faut nuit noire, et on a pas mal de route. Frangine roule prudemment et tranquillement, malgré toute cette neige qui continue à tomber. Oh ben j'ai perdu mes lunettes de ski neuves dans la bataille (crevée). Enfin rentrés. on rencontre pour la première fois le chéri de frangine. ça se passe bien. "J'ai ramené des pizzas !" "Bienvenue dans la famille !" *growl*. Puis on s'écroule tous au lit.

Edit : Quelques anecdotes bonus, juste pour tes beaux yeux à toi car je ne les partagerai pas sur Facebook/Twitter :

  • Contrairement à ce que le guide nous a raconté, on n'était absolument pas à la moitié puisqu'on s'est retapé tout le chemin en sens inverse... puis on a continué de l'autre côté, passant devant le point de départ sans s'arrêter - à mon grand désespoir, mais ça tu le sais déjà si tu as pris soin de laisser ta souris au-dessus des images ;-)
  • Frangin vient de me le rappeler : à la sortie de la pharmacie, béquilles et compagnie sous le bras, Frangine rapproche prudemment la voiture car avec la neige et le froid de la nuit tombée... ben ça glisse bien. Frangin et Môman embarquent dans la bagnole tandis que je charge le matos dans le coffre. Quand soudain, on me voit, on m'voit plus : je me retrouve le cul par terre sur le trottoir. Et oui, ça glisse bien, en voiture mais pas que. Bref, à nouveau pour moi, plus de peur que de mal... mais un peu trop d'émotions en une fois, haha.
  • J'avais un troisième truc à raconter, mais comme j'ai deux neurones, y'en a un qui est passé à la trappe. Je reviendrai éditer quand ça me sera revenu !

Écrire un commentaire

Quelle est la dernière lettre du mot d084l6b ? :