Wazart

Making-of : Posts contenant un step by step, un making of ou une vidéo accélérée...

Le bazar de Wazart

Rédigé par Waz / 20 septembre 2016 / 16 commentaires

Salut ma petite cracotte au beurre ! Alors voilà, j'aime ma petite liseuse et je l'utilise souvent, mais je reste tout de même très sensible au charme du papier. En regardant mes BD sur écran, je me suis toujours dit que "ce serait bien, un jour, de publier des bouquins issus du blog". Et puis récemment, je me suis dit que "un jour" c'était bien joli mais que si je voulais que ça se fasse, il serait peut-être temps que je me bouge les fesses... *remue le postérieur*

C'est donc ce que j'ai fait ces dernières semaines. La série s'appellera Le bazar de Wazart (merci Chéridamour pour l'idée) et le premier tome sera intitulé "La minute poétique" 8-)


Bon là c'est juste une maquette pour te donner une idée du résultat.

Wahou, tu as trouvé un éditeur ?!

Ben en fait, je n'ai pas cherché. Ce bouquin étant un projet tout à fait modeste et très personnel, l'éditeur, ce sera moi, et en bonne et dûe forme. Autrement dit, on parle d'un vrai bouquin, avec ISBN (immatriculation officielle) et dépôt légal après de la Bibliothèque Nationale de France. Ce qui fait que, si je veux, je pourrai même démarcher des libraires... en toute légalité !

Et alors, quoi, tu lances un kickstarter ?

Non plus. Il existe des services d'impression à la demande, qui permettent de commander des livres en petite quantité (contrairement aux 300/500 exemplaires minimum chez un imprimeur classique). Avantage : pas de risque financier. Inconvénient : les bénéfices sont très modérés... mais je n'ai pas besoin de ça pour vivre. Et comme je serai ma première cliente, je suis absolument certaine de ne pas bosser dans le vent.

En fait, si je te parle de ce projet, c'est au cas où ça te dirait d'avoir ton propre exemplaire : si tu commandes en même temps que moi, ça réduira le coût (prix dégressif), tu gagneras une place spéciale dans mon coeur et je serai sincèrement honorée de dédicacer ton bouquin avant de te l'envoyer :-) Si tu passes sur ce coup-là, le livre restera disponible par la suite depuis une boutique en ligne, mais il sera probablement un petit peu plus cher, et sans dédicace. Et si tu passes tout court, c'est pas grave, je t'aime bien quand même.

Il y aura quoi dedans ?

Une centaine de pages rassemblant les BD, comptes-rendus et illustrations dont la qualité est suffisante pour en permettre l'impression. Je laisse volontairement de côté tout ce qui est photo, y compris les paper child car ça ferait trop grimper le prix du bouquin. Pour le tome 1, j'ai éclusé les années 2013-2014 et une partie de 2015. Le reste fera l'objet d'un tome 2... quand j'aurai à nouveau de quoi remplir une centaine de pages.

Où est-ce que tu en es ?

Ça avance carrément bien !

  • J'ai ressorti, trié et remanié les fichiers 2013-2015 pour les passer du format blog au format A4 (gros boulot !). Note que j'ai essayé de ne pas trop changer le contenu en lui-même, les modifs portent essentiellement sur la structure visuelle.
  • J'ai passé mon premier jet à l'imprimante pour vérifier la lisibilité, et j'ai minutieusement relevé et corrigé les fautes et autres ratés graphiques. A priori ça tient la route.


Sur une vieille Epson avec papier et cartouches premier prix. Ça rendra mieux en vrai !

  • Côté paperasse j'ai reçu ma première liste d'ISBN, et j'ai préparé tout ce qu'il faut pour procéder au dépot légal.
  • Sauf changement d'avis de dernière minute, la couverture est prête :


Il me reste à :

  • [Edit : terminé, j'ai ajouté un mini dessin à la fin] trouver une idée de petit truc bonus à mettre dans le livre et réaliser ladite idée
  • [Edit : terminé !] potentiellement faire une exception à ma règle "retouches minimes du contenu" et mettre en couleurs cette note parce que c'est la seule en noir et blanc et que ça fait tâche.
  • uploader et faire valider le bousin
  • boucler le dépôt légal
  • finir de me renseigner sur le statut de micro-entrepreneur et faire le nécessaire
  • ... et lancer la commande !

Ça va coûter combien ?

Je n'ai pas une énorme marge de manoeuvre, donc je pense que ça tournera autour de 23-24 € frais de port compris. Peut-être moins, selon le nombre d'exemplaires que je vais commander !

Quand et comment puis-je commander un exemplaire dédicacé ?

Je pense que tout sera bouclé d'ici fin octobre - début novembre. D'ici là, je t'invite à me faire savoir si tu souhaites réserver un exemplaire (via les commentaires, les réseaux sociaux, la page contact, IRL si on se connaît...) : ça ne t'engage à rien et ça me permettra de savoir si je dois commander du rab par rapport à mes propres besoins, et si oui, combien. Ensuite pour la vente en elle-même, soit je suis courageuse et je mets en place une boutique intégrée à Wazart, soit je passe par un site genre Storenvy. Dans tous les cas on tâchera de faire ça proprement, et je listerai le contenu du livre pour que tu n'aies pas de mauvaise surprise.

A côté de ça, je peux faire quelque chose ?

Ah ben oui : que tu achètes le livre ou non, fais tourner l'info ! Tu auras ma reconnaissance éternelle <3

Voilà voilà. C'est tout pour le moment, stay tuned !

DIY : porte-monnaie / brique de lait

Rédigé par Waz / 13 septembre 2016 / 4 commentaires

Salut mon petit caramel mou ! Je dessine peu en ce moment, ou plus exactement, je n'ai pas grand-chose à montrer (je t'expliquerai bientôt pourquoi - hooo ce teasing de ouf).Du coup ça fait beaucoup de DIY et de croquis moches pour le moment, mais les BD vont revenir, hein, promis. En attendant je te propose un atelier recyclage histoire de faire des petits cadeaux écolos.

Ingrédients

brique de lait, ciseaux, tissu, pistolet à colle, elastique, boutons/breloques, posca

Tu plies et tu coupes

D'abord, tu te débrouilles pour récupérer un emballage type "Tetra Pak", une brique de lait typiquement (de vache, d'amande...). Bien évidemment il est conseillé de la rincer avant les manips !

Ensuite, il faut l'aplatir (en décollant les coins) et couper les extrémités bien droites, en se débarrassant bien sûr de la partie avec le bouchon. Puis tu plies les côtés vers l'intérieur, et enfin tu plies le tout en trois parties à peu près égales. Alors, oui, ça fait beaucoup d'étapes d'un coup mais je pense que la photo est suffisamment parlante sans que je me mette à faire des schémas ou douze photos.

Puis tu prends une des trois parties démarquées par les pliures et tu découpes le carton de façon à n'avoir plus qu'une face sur les quatre (ça fait un rectangle, qui servira de rabat). A nouveau, la photo me paraît plus claire qu'un roman :

Là c'est le passage relou. Maintenant il faut décoller délicatement ta brique de lait (il doit y avoir une jointure quelque part). Tu la mets bien à plat, et tu en profites pour la nettoyer consciencieusement avec le produit de ton choix, sans quoi ça risque très vite de sentir la croquette. Puis tu attrapes un morceau de tissu suffisamment grand. Pour ne pas galérer et avoir un résultat bien propre, je l'ai découpé façon "couverture de livre d'école".

Tu colles et tu te crames

Tu fais chauffer le pistolet à colle (la partie où tu fais l'andouille avec en faisant "piouuu piouuuu pistolaseeer" avec ta bouche est optionnelle). Puis, pas de surprise, tu colles le tissu à la brique : d'abord tu fixes le dessous que tu soignes autant que possible vu que ce sera la partie extérieure, la plus visible. Et ensuite tu rabats les morceaux qui dépassent vers l'intérieur. Pense à bien foutre de la colle partout et à te désintégrer un doigt au passage : sans blessure de guerre c'est moins classe.

Ensuite, et bien j'ai oublié de faire une photo le premier coup... donc j'ai recommencé avec un autre (d'où le tissu bleu). En gros tu découpes proprement la partie qui va à l'intérieur et tu la colles. Bim.

Après, tu reconstitues ta brique, en recollant la jointure que tu as décollée tout à l'heure.

Tu colles entre elles les deux parties inférieures et enfin, tu fixes un petit nélastique au dos, pour fermer le porte-monnaie. Ça marche aussi avec un système de fermeture aimantée sur le rabat, mais les pièces que j'ai commandées étaient trop épaisses, donc tant pis. Et puis l'élastique ça fait vraiment "handmade" :)

Fais péter la monnaie !

Pour finir, tu peux te lâcher sur la déco. Perso je me suis amusée avec des boutons qui traînaient ou du plastique magique, collés par-dessus le raccord de l'élastique. Un dernier coup de Posca et tadaaaaa !

Ça tient étonnamment bien la route : le mien n'a pas bougé malgré plusieurs semaines de trimballage dans mon sac. En plus ça fait son petit effet quand tu expliques de quoi c'est fait !

On ne peut pas dire qu'il s'agit d'un secret industriel... M'enfin si tu as la flemme de te mettre au boulot, je vais sans doute en faire quelques autres, probablement sur des thèmes "geek" (genre Zelda, Minecraft...) et les mettre en vente sur la boutique. Stay tuned !

DIY : des tasses (mal) décorées aux feutres Posca

Rédigé par Waz / 16 août 2016 / Aucun commentaire

Salut ma petite galinette cendrée ! Comme tu as pu le voir souvent ici, j'aime les feutres Posca (et si tu te poses la question : non, je ne détiens aucun partenariat avec aucune marque). Ils sont très pratiques pour dessiner/écrire sur moultes surfaces : tissu, toile, carton... Par exemple, j'ai testé sur des bocaux de verre, ça tient plutôt pas mal, et ça s'efface facilement avec un peu de nettoyant à vitres. Impec pour conserver le thé en vrac !

Mais mieux encore, il paraît que la déco devient permanente lorsqu'elle est réalisée sur porcelaine avec cuisson ! Cela dit, après quelques recherches sur internet, j'ai constaté que :

  • Les avis semblent mitigés sur le résultat...
  • Apparemment la peinture tient mieux sur un mug de moins bonne qualité (moins de vernis).
Message reçu, j'ai donc chopé deux tasses pas chères chez Ikea.
Première étape : bien nettoyer et dégraisser les bousins :

Bon, des mugs, j'en ai déjà plein à la maison. Du coup hop, ce sera pour le boulot. Et comme un seul me suffit, autant les assortir pour être copain-de-mug avec mon frangin (qui est apprenti dans mon équipe). Je suis partie sur des illustrations très simples, parce que j'aurais bien eu la rage d'avoir passé des heures sur un truc foiré !

J'ai mis un peu de texte de l'autre côté, pour tester le rendu. Texte que j'ai, disons, un peu improvisé, et qui est donc parfaitement de traviole et pas régulier pour deux sous. J'ai repassé certains endroits pour tenter (vainement) de lisser le tout, mais, forcément, ça ne fait pas de miracles. Il aurait suffi que je dégaine le nettoyant à vitres et que je recommence, mais la flemme toussa j'ai courageusement choisi d'assumer le côté "fait main".

Et hop, un petit tour au four, 45 minutes à 120°C.

Je coupe le four, je laisse refroidir, c'est pas trop mal. Et puis je passe un coup de torchon sur les mugs, et là, c'est la caca c'est le drame : la peinture s'est barrée partout où j'avais repassé le feutre. Foque.

Heureusement, ça tient un peu mieux la route côté dessin, vu que la couche de peinture est plus fine (un seul passage).

Quelques semaines d'utilisation quotidienne plus tard, c'est bien, mais pas top. La peinture s'en va à la moindre égratignure avec l'ongle, la cuillère, ma b...

Du coup, bof. Ça peut rester intéressant pour des objets décoratifs, qu'on manipule peu, genre un vase, une figurine... Mais pour de la vaisselle utilisée au quotidien, c'est loin d'être l'idéal !

Après, il paraît que la marque Sharpie tient mieux la route. Mais pour ma part, je m'en tiendrai probablement aux mugs à faire imprimer en ligne (okay c'est plus cher, mais ça me laisse plus de libertés et c'est moins la flippe à faire). Par contre j'ai bien envie de tester la résistance des Posca sur les vêtements... Stay tuned !

DIY : menus de la semaine

Rédigé par Waz / 26 juillet 2016 / Aucun commentaire

Salut mon p'tit chouchou au caramel ! Pas la grosse motivation pour dessiner en ce moment, donc attendant que ça revienne je te montre un petit DIY tout bête, mais encore faut-il y penser.

Avec Chéridamour, on essaie de mieux s'organiser niveau courses pour éviter le gaspillage (cool ta vie, ouais je sais). On prévoit donc nos plats pour toute la semaine et on en déduit la liste des choses qui restent à acheter. Pas de superflu dans le frigo ! Mais ça implique d'avoir un endroit où noter tout ça pour ne pas se paumer en cours de route.

Sur papier, c'est pas méga écolo, alors on a acheté un graaand cadre.

Une fois les dimensions établies (grâce au cadre), j'ai créé une image à la bonne taille sur Photoshop, avec une case par repas. J'ai aussi prévu une zone pour noter les choses à acheter lors du prochain tour de courses.

Et pour faire plaisir à Chéridamour (bon, et à moi aussi, je plaide coupable), je suis partie sur le thème des jeux vidéo Portal. Mais hé, la magie du truc, c'est que ça marche aussi si tu chopes une grande feuille de papier et que tu fais ton quadrillage et ta déco à la main !

Hop, Chéridamour a validé, reste à passer en imprimerie (bahoui, c'est un peu trop grand pour notre imprimante !). Puis bien sûr, il faut placer la feuille dans le cadre et accrocher le tout.

Et hop ! Il suffit d'un feutre pour tableau blanc, et on a un joli support réutilisable, pour organiser les menus et les courses de la semaine.

Tu te doutes bien que Chéridamour a immédiatement pourri le planning avec des conneries. Mais bon ça marche quand même :D

We are family

Rédigé par Waz / 28 février 2016 / Aucun commentaire

Salut mon petit comprimé de paracétamol - ouais c'est pas la grande forme. Comme j'en avais marre de voir une de mes vieilleries dans le salon de mes parents, je me suis motivée et je leur ai pondu un dessin au même format (raisin : 50x65).

Le challenge du jour : dessiner tout un lot de personnages que je n'ai pas spécialement l'habitude de représenter, sur un grand format (argh), sur un papier pas vraiment adapté à l'aquarelle (argh argh).

Il me faut des gros feutres pour les contours, et je sais que les miens bavent méchamment avec l'eau. Je suis donc restée sur les contours au crayon dans un premier temps.

Hop, couleur faite avec un mix d'aquarelle et de feutres Promarker. J'attends que ce soit bien sec et je passe aux contours noirs.

Pour le coup je regrette un peu d'avoir repassé les contours : le feutre noir contraste un peu trop avec les couleurs délicates de l'aquarelle, et le résultat semble très fade. C'est un peu mieux après un nouveau passage aux Promarker, mais bon.

Et voilà. Papa-Maman ont eu pitié et l'ont encadré quand même <3 On se retrouve avec une p'tite BD dès que j'ai retrouvé un peu de courage (et de temps).