Wazart

Archives novembre 2020

CR Savoie 2019 - #11

Rédigé par Waz / 29 novembre 2020 / Aucun commentaire

Salut ma croquette ! Voici la suite et fin du jour 5... Bon, le reste du séjour devrait se raconter beaucoup plus vite (tu devines un peu pourquoi). Tout relire depuis le début

Cyka blyat ! Un autre groupe !! Frangin se retrouve coincé entre le groupe et le ravin. Il dévie légèrement des traces au sol, et la bécane perd toute stabilité. C'est la chute. La gamelle. Le gadin. SBLARF !
FRANGINE ! FRANGIN !! T'as rien ? Ben non ! Sûre hein ? Ben oui regarde, je danse ! Et toi ??! ça va, mais j'ai super mal au genou... y'a eu un gros "crac" quand on s'est retournés... C'est cassé tu crois ? J'pense pas, mais je douille...
Je nous dessine tête nue pour la compréhension et la facilité... Mais on a bien sûr gardé les casques en réalité. ... Oh putain, LA BECANE !!! Tels des gamins essayant de réparer leurs bêtises en panique, on essaie de redresser la motoneige couchée sur le côté. En vain : c'est trop lourd, frangin a vraiment mal au genou et je n'ai pas de force. Heureusement qu'on a pris l'assurance... Personne. Mais il fout quoi, bordel ? *sprrrt* Puis le guide se pointe enfin. Môman est pas super sereine. G... gaaaaah... (un peu sous le choc)
Il constate les dégâts... heureusement y'en a pas. Mais comment vous avez fait votre compte ?? J'ai jamais vu personne tomber ici ! C'est une ligne droite !! Bon... la bécane a rien, heureusement ! Allez monsieur on va la remettre debout. "heu ça va être compliqué, j'me suis niqué le genou". Ah... vous en faites pas, on vit bien sans ligaments croisés... Moi le premier ! Allez hop !!
On s'attend à être raccompagnés au poste de secours... que nenni. Un peu secoués, on suit les ordres sans oser protester et frangin reprend le guidon malgré la douleur. On retrouve le groupe, probablement saoûlé de tout ce retard. Allez, on a fait la moitié ! La... la... la moitié ?? Cyka blyat. On serre donc les fesses, repassant au même endroit dans l'autre sens... C'est interminable. En bonus, on se fait larguer une ultime fois, juste avant l'arrivée Merde... Gauche ? Droite ? Heuuuu... gauche !! Perdu. G...aaaaah
Fin de la balade, ou plutôt de cet enfer. On n'y croyait plus... Le guide chope frangin et le jette au poste de secours. On entend râler les autres personnes du groupe. "Pfff j'me suis fait chier ! J'pensais pas qu'on se traînerait à 60 km/h !" Ah mais vous avez déjà fait de la motoneige ? vous auriez dû opter pour la balade confirmée ! Bilan : on était les seuls inexpérimentés, semble-t-il. Entendons-nous bien : je conçois la frustration de se fader des boulets de "monchus" pas fichus de tenir sur une motoneige à basse (?) vitesse... mais... C'était censé être une PUTAIN de balade DE-COU-VER-REUH !!
Bref. Avec le recul on estime avoir été mal conseillés, mal briefés, mal encadrés, et mal pris en charge. Mais sur le moment c'est la panique, donc on trace sans demander notre reste. "Frangiiin" "Mon fiiils" "Rhôoo mais calmez-vous" (frangine, calme et pragmatique). On retrouve frangin qui fait les cent pas en boitillant devant le poste de secours.
le pression retombe. Le médecin se libère enfin et fait une échographie du genou de notre courageux pilote. Alors, c'est une fille ou un garçon ? Ah ben ça y est, il a retrouvé son sens de l'humour on dirait ! Le verdict ne se fait pas attendre : une belle entorse du genou. La remarque du médecin nous laisse sceptiques. C'était chez les dindons ? ah ouais, je me disais qu'ils nous avaient envoyé moins de monde que d'habitude ce mois-ci...
Ravis de l'apprendre. Sur ce, escale à la pharmacie pour se procurer péquilles, orthèse et poche de glace. Bonus bouillote-licorne. Et ben voilà, tu l'auras eu ton foutu scénario catastrophe ! Ouais... En même temps c'était si bôôôô... on a eu le réflexe de s'inquiéter l'un pour l'autre direct, on a rampé pour se rejoindre... J'VAIS TE BUTER PUTAIN. Ouille.
Tout ça c'est bien joli mais il faut nuit noire, et on a pas mal de route. Frangine roule prudemment et tranquillement, malgré toute cette neige qui continue à tomber. Oh ben j'ai perdu mes lunettes de ski neuves dans la bataille (crevée). Enfin rentrés. on rencontre pour la première fois le chéri de frangine. ça se passe bien. "J'ai ramené des pizzas !" "Bienvenue dans la famille !" *growl*. Puis on s'écroule tous au lit.

Edit : Quelques anecdotes bonus, juste pour tes yeux à toi car je ne les partagerai pas sur Facebook/Twitter :

  • Contrairement à ce que le guide nous a raconté, on n'était absolument pas à la moitié puisqu'on s'est retapé tout le chemin en sens inverse... puis on a continué de l'autre côté, passant devant le point de départ sans s'arrêter - à mon grand désespoir, mais ça tu le sais déjà si tu as pris soin de laisser ta souris au-dessus des images ;-)
  • Frangin vient de me le rappeler : à la sortie de la pharmacie, béquilles et compagnie sous le bras, Frangine rapproche prudemment la voiture car avec la neige et le froid de la nuit tombée... ben ça glisse bien. Frangin et Môman embarquent dans la bagnole tandis que je charge le matos dans le coffre. Quand soudain, on me voit, on m'voit plus : je me retrouve le cul par terre sur le trottoir. Et oui, ça glisse bien, en voiture mais pas que. Bref, à nouveau pour moi, plus de peur que de mal... mais un peu trop d'émotions en une fois, haha.
  • J'avais un troisième truc à raconter, mais comme j'ai deux neurones, y'en a un qui est passé à la trappe. Je reviendrai éditer quand ça me sera revenu !

CR Savoie 2019 - #10

Rédigé par Waz / 22 novembre 2020 / 1 commentaire

Salut mon p'tit falafel ! Comme promis, voici la suite de l'histoire, avec le début du jour 5. Petit trou de mémoire ? N'oublie pas que tu peux tout relire depuis le début avant d'enchaîner sur cet épisode !

 

Jour 5 - "oh merde". J'ai oublié de couper le réveil de mon smartphone, et je l'ai prêté à Môman... qui ne sait pas l'éteindre. ça réveille tout le monde à 6h30... oups. On est tous un peu bougons... Mais puisqu'on est tous levés, autant en profiter pour prendre la route vers les Saisies, station où nous avons réservé la session de motoneige.
Le paysage a raison de notre mauaise humeur. On se restaure au "chalet des marmottes", et la neige a commencé à tomber entretemps. "ça promet pour le retour..." "hahaha excellent !"). On fait un peu de shopping *une inconnue éclate de rire en me voyant*. Elle a juste rigolé parce que ça fait chelou avec une tenue de ski... Mais elle te va bien ! J'te l'offre, la veste !
On passe signer et payer en avance pour les motoneiges, nous assurant au passage que c'est OK pour les novices. Môman et moi étant peu tentées par le ski, on loue des luges à la boutique voisine... et on s'éclate un moment (au sens propre comme au figuré !). HAHAHA ! ça va ?? Puis on rend ces engins de l'enfer et on s'accorde un bon petit goûter. *stress* "La balade motoneige découverte ? à côté, là ? Oh ben c'est tranquille oui, vous allez adorer !".
Il est l'heure : on retourne aux motoneiges, puis après quelques minutes commence le briefing. Succinct, il dure moins d'un quart d'heure. "Pour les binomes, je conseille de faire conduire les femmes sur la première partie du trajet... parce qu'il y a des ravins sur la deuxième moitié, souvent elles flippent !". Des... des QUOI ?? / frangine en mode balec) / frangin moyen ravi / Môman "Heu... ouais non j'ai pas signé pour ça moi hein... salut !". Oh ben ce serait dommage ! Montez derrière le guide, c'est sans risque ! Hum... bon, après tout... Mais oui ! Ra... Ravins ? Mais ils ont dit "balade découverte"...
Môman se laisse convaincre car "le pilote est expérimenté, c'est une balade tranquille". Quant à moi, vertige oblige, je prends la décision de ne pas conduire, pas convaincue par le peu qu'on nous a explié au briefing. J'avais prévu de monter avec Frangine... Mais après les avoir vues en vrai, les bécanes me semblent peu stables (sur le principe). Frangin étant plus de mon gabarit - on y reviendra - je change de plan au dernier moment, pour répartir le poids. Je renonce également à conduire. Après un essai sommaire : c'est parti ! La sensation de liberté est grisante. "WOUHOUUUU". Guide + môman en tête; et Frangine et Frangin + moi en dernier.
... au début. Le jour baisse, il neige de plus en plus fort... et la vitesse comme la glisse, c'est pas exactement notre truc à frangin et moi. Au début, le groupe fait des pauses pour qu'on les rejoigne, mais au bout d'un moment, on se fait complètement distancer. "Putain, ils sont à pétaouchnock... on se traîne trop !" "Ouais, va falloir se caler à leur vitesse, sinon on va pas s'en sortir..." Balade découverte, mon cul !
Frangin tente de suivre tant bien que mal... Mais on se fait encore et toujours larguer. Il doit rouler visière ouverte à cause de la buée et de la neige, le froid lui cingle le visage ; on n'ose pas aller aussi vite que les autres... Frangin essaie de faire le tampon entre nous et le reste du groupe, mais à la fin la météo est tellement pourriée qu'elle n'est plus en mesure de voir si on la suite ou non. Spoiler : on est loin derrière, si loin qu'on ne distingue plus leurs feux. Gloups... gloups... Je vois rien...

 

Omagad... tellement de suspense... Avons-nous rattrapé le groupe ? Sommes-nous tombés dans le ravin ? La suite au prochaine épisode !

CR Savoie 2019 - #9

Rédigé par Waz / 16 novembre 2020 / Aucun commentaire

Alllez, c'est reparti ! Je t'encourage fortement à relire le compte-rendu depuis le début, sinon tu risques de passer à côté de certaines "subtilités" pour la suite (running gags et dénouement de certaines choses qui ont été plantées au cours des précédents épisodes).

Reprendre depuis le début : c'est par ici !

C'est bon ? Tu as tout relu ? Alors en avant pour la suite !

Cette fois je ne regarde pas et pour cause : ça monte à pic. Frangin n'est pas très serein non plus. C'est l'occasion d'apprendre un nouveau mot : hypoxie. Mon cerveau a du mal à traiter l'info là... waouh.
Que dire de cet endroit ? C'est incroyable, bien plus beau que ce que je pourrais dessiner... On s'accorde une pause café. L'ambiance est étrangement mitigée. Môman, oppressée : "Mal... à... respirer...". Frangin et moi, vertige : "ça bouge, non ??". Frangine : dans son élément. On prend néanmoins le temps de visiter la boutique... Et de s'offrir mutuellement des médailles-souvenirs. "On l'a fait, cyka blyat !" (médaille du courage, méga flippe édition). Mais on ne s'éternise pas, la respiration étant laborieuse. La descente reste flippante, mais la cabine est quasiment vide, la plipart des visiteurs repartent à ski.
Môman : "tu pleures ?". Moi : "Non, je... je transpire juste des yeux..." (stress qui retombe). Frangin : "... ça va ?". Frangine : "J'ai mal aux oreilles, à cause de la descente... Cyka blyat...". La sortie semble négative mais on est très fiers d'y être allés, et la vue était incroyable. Aucun regret. On s'accorde une pause réconfort au pied du téléphérique. On flâne encore dans Chamonix, puis on chope des sandwiches et on prend le train de retour vers saint gervais. Frangine et Frangin se matent quelques zaps sur YouTube... Tandis que Môman et moi testons un salon de thé dans le centre.
Nous rejoingnons la fratrie à l'appart, et tout ce beau monde se met en route vers les thermes de Saint-Gervais. Premier constat : c'est cher. "Bonjour ! Veuilles déposer votre rein gauche et l'hypothèque de votre grand-mère dans ce panier". Deuxième constat : c'est plutôt sympa. "Quel calme, c'est pas désagréable...". Il y a un petit parcours détente à l'intérieur. Pas trop peuplé, pas d'enfants ! Troisième constant : non en fait c'est le pied. "Putain, ça claque" "J'allais le dire haha".
J'ai adoré, kiffé, surkiffé cet endroit. Je pourrais revenir en Savoie rien que pour les thermes... "Allez Madame, rendez votre peignoir : on ferme !" "vous m'attraperez jamais !!!". *growl* "ok on y go !". On opte pour un restau thaï en ville. Où on commet l'erreur de commander de l'eau de coco... ça pue, la texture est immonde, le goût infect... on se paie un fou rire en essayant de boire nos cannettes ! Les plats sont très bon en revanche. Puis vient le moment du dessert : il n'y'a qu'un seul choix, le dessert du jour...
Ce soir c'est bananes au pandanus. Au... au quoi ? *essaient de ne pas rire au mot "pandanus"*.  Au pandanus. Ce sont des feuilles qui parfument les bananes tandis qu'elles cuisent dans du... LAIT DE COCO. BHAHAHAHAHA ! Vous faites c'que vous voulez, mais moi j'peux pas prendre le risque... Une fois le fou rire passé, frangine explique - avec moult diplomatie - la raison de notre hilarité. Il a l'air très compréhensif, ouf ! Puis on rentre à l'appart... en monopolisant l'ascenseur quelques minutes pour se filmer en train de dansser comme dans le clip de gangnam style... "heyyy sexy lady !" (bon en vrai il est tard, donc on ne gêne personne... et on essaie de ne pas faire trop de bruit !)... puis dodo !

Et voilà ! J'espère pouvoir sortir un épisode par semaine, avec sans doute deux parties pour le jour 5, puis un épisode par jour pour la fin (au moins pour les jours 6 et 7, pas sûre d'avoir grand-chose à raconter pour le huitième, jour du retour... on verra !).

Si ça t'a fait sourire, n'oublie pas de faire tourner aux personnes de ton entourage qui auraient besoin de se changer les idées ! 😄

Ça a changé par ici...

Rédigé par Waz / 11 novembre 2020 / Aucun commentaire

Et oui, je profite de ce combo "jour férié confiné" pour mettre un coup de neuf sur l'apparence du site.

Pour les nostalgiques, je vous rappelle que vous pouvez revenir à l'ancien thème en sélectionnant "underwater" (ou même "requins" pour les masos très, très nostalgiques) dans la liste déroulante sous la section "thème", dans la colonne de droite. Ça s'applique seulements aux PC, vu que l'évolution n'est pas exactement révolutionnelle depuis les mobiles (y'a juste les liens qui changent de couleur, et le fond du menu... bon).

Bon jour férié à toi... et courage si tu bosses !

Edit 13/11/2020 : J'ai aussi mis à jour ma vieille galerie. L'avantage, c'est qu'elle est maintenant responsive - traduction : on a enfin un affichage décent sur mobile. Elle était déjà accessible depuis la section "archives" depuis ton PC, et c'est donc maintenant également le cas depuis ton mobile. Bon, l'inconvénient, c'est que c'est moins bien intégré - traduction : visuellement, c'est assez flagrant que c'est "en dehors" du blog. Le rapport temps/intérêt d'y travailler me semble peu rentable donc on va dire que ça suffira !

Vidéo carnet Inktober 2020

Rédigé par Waz / 02 novembre 2020 / Aucun commentaire

Et voilà, Inktober c'est fini ! Je pose ici une vidéo enregistrée un peu à l'arrache avec ma petite môman qui tourne les pages, et moi qui tiens le téléphone à bout de bras pour éviter de me rapprocher... #gestesbarriere #covid toussa toussa...

Qui sait, je motiverai peut-être Chéridamour à faire de même avec ses propres dessins !

Edit : et pouf, un de plus dans la collec' ! Je vais devoir envisager de poser une étagère parce que ça devient short pour tous les faire tenir sur ce petit meuble... 😅

Et voilà, j'arrête avec Inktober... pour cette année. Niark !